Les enquêtes du commissaire jérôme

Voilà plus de 70 ans Maurice Renard disparaissait, à l’aube d’une terrible guerre. Le Maître du merveilleux scientifique pouvait-il s’imaginer qu’il ne ressortirait pas vivant de l’hôpital de Rochefort ? Admis pour une opération de la prostate, il ne s’est pas réveillé. Tout simplement. Jérôme à n’en pas douter aurait trouvé l’occasion d’une ultime enquête.

Si on connaît bien la vie de Maurice Renard on ne sait pratiquement rien de Jérôme. Il aurait pu resté enfoui dans les pages de Le Matin, confortablement installé dans Les contes des mille et un matins encore des dizaines d’années. Mais comme souvent dans ses enquêtes un minuscule grain de sable changea la donne.

Le reste est une affaire de rencontres.

En premier, celle de Jean Maurice Leclerc, le plus jeune des enfants de l’écrivain, qui habite toujours à Verbois, sur l’île d’Oleron, la maison familiale, dans laquelle repose les archives.

Si la découverte des nouvelles policières de Maurice Renard y trouve son origine c’est pourtant bien loin de là que le confirmation du gisement se révéla.

C’est sur Gallica, et grâce au travail phénoménal d’une petite équipe de bibliothécaires passionnés que mon intuition se concrétisa : trouver le fil rouge permettant d’éditer un ouvrage d’environ 200 pages avec si possible un personnage récurent.

D’où Jérôme, aperçu dans les documents confiés par Jean Maurice Leclerc puis révélé par la bibliothèque numérique de la BnF.

Après 3 années de recoupement, de correction des OCR, parfois de tâtonnements, d’allers et retours entre textes numérisés, manuscrits, tapuscrits et corrections que Maurice Renard effectuait sur une copie du journal, voici les histoires du commissaire Jérôme.

Les textes présentés ici ont été publiés dans le quotidien Le Matin dans les années 30. Le premier le 30 septembre 1933, l’ultime le 4 février 1939.

Quand à l’origine de Jérôme elle se situerai d’après mes recherches en 1906 mais c’est une autre histoire…

Télécharger gratuitement en epub